Graines et variétés

This post is also available in: English (Anglais)

Les variétés qui m’ont donné de bonnes récoltes, pendant plusieurs saisons.

Considérons d’abord la qualité des graines présentes sur le marché.

J’ai obtenu des bons résultats à partir des graines de Real Seed et des producteurs biodynamiques Seed Co-operative (serres à Lincs) et Bingenheim Saatgut,(qui exporte toujours au Royaume-Uni).

Si je comprends bien, à part Real Seeds, Bingenheim, Franchi (Seeds of Italy), Sativa Rheingau en Suisse et la Seed Co-operative, la plupart des graines présentes sur le marché proviennent des maisons de graines multinationales. La graine peut être plus âgée ou plus jeune, selon la quantité du stock « âgé » de chaque opérateur. L’information que vous voyez marquée sur le paquet est « la date de mise en sachet » !

  • Bingenheimer vient de publier le 4 février 2021 qu’à raison de la pression des clients cherchant à acheter, ils ne peuvent fournir que leurs clients existants, et pas de nouveaux.

Ebay vaut la peine !

J’avais l’habitude de m’inquiéter pour l’âge des graines que j’achetais. Cependant, nous sommes maintenant dans une situation particulière, après le Covid et le Brexit avec de nombreuses sociétés semencières sur le point de se faire racheter. Comme il s’est passé en janvier 2021. C’est du jamais vu ! Et nous devons produire nos propres graines.

Je vous propose une vidéo sur la production des graines.

Vous trouverez aussi des infos pratiques sur l’archive de mon blog en septembre 2008 et également en octobre 2011 pour les haricots verts et les Borlotti. La plupart du temps, une bonne conservation et production des graines est difficile, et nous devons avoir un temps suffisant à certains moments clés. Real Seeds offre également de bons conseils et d’excellentes graines.

Hybrides ou pollinisation libre

« La pollinisation libre » signifie que la sélection naturelle a produit cette variété de légumes et que vous pouvez en conserver des graines. Les sélectionneurs doivent maintenir ces variétés PL par croisement sélectif chaque année. Malheureusement, cela leur rapporte moins que la création d’hybrides F1 et d’après mon expérience, le maintien de la qualité PL tombe parfois dans l’erreur.

Nombreuses graines PL sont bonnes ! C’est une raison pour laquelle j’apprécie les entreprises comme Bingenheimer, Sativa, Seed Co-op, Real Seeds, Vital Seeds qui sont consciencieux dans leur production de graines.

  • Par exemple, la tomate Gardeners Delight dans les années 1980 était une petite cerise sucrée, alors que de nos jours nombre de graines de « Gardeners Delight » produisent des fruits plus gros et moins sucrés. Le paquet de graines porte le même nom, mais les résultats sont différents.
  • Depuis 2019, nous sommes nombreux à être déçus par le chou Greyhound, qui n’est pas enclin à produire le cœur serré auquel nous étions habitués, même après une longue attente.
  • La betterave Botardy n’est plus la force qu’elle était. Les producteurs de graines ne sont pas assez payés pour éliminer les betteraves difformes avant de produire des graines, de sorte que la qualité des racines diminue. J’ai beaucoup vu ça en 2020, regardez cette video, par exemple.
  • Méfiez-vous du mot « ancien », qui signifie seulement qu’une variété est née il y a x ans, et ne garantit pas la qualité, ni même la saveur parfois.

Les « hybrides » préfixés par « F1 » sont issus de deux lignées de reproduction consanguines pour obtenir les résultats souhaités, qui sont ensuite pollinisés de manière croisée en isolément. Ils poussent de manière fiable, ont une taille uniforme et mûrissent en même temps – cela peut ou non être ce que vous souhaitez.

Ne pas conserver les graines de légumes hybrides, car ils ne poussent pas correctement et les plantes ne ressemblent en rien à la plante mère.

Le choix d’une variété/cultivar décent peut représenter une grande différence, les chicorées radicchio à pommer en font un bon exemple. J’ai reçu ce commentaire de Wim aux Pays-Bas, qui fait écho à mon expérience. La variété que je recommande est la 506TT, voir ci-dessous :

« Dans l’une de vos vidéos, vous mentionnez une variété de radicchio de Bingenheimer Saatgut. Comme nous aimons beaucoup la chicorée Palla Rossa, je la cultive depuis que j’ai eu mon lotissement. Mais souvent, les têtes étaient malades ou même pourries avant de devenir assez grandes. Cette année j’ai commandé les graines chez Bingenheim : quelle différence ! Très grosses têtes saines et pas de feuille brune visible ! Depuis que j’ai découvert votre site et vos vidéos, le jardinage est beaucoup plus facile et plus amusant ! Et, un peu à contrecœur, vos idées se répandent également parmi mes collègues jardiniers. »

 

Mes variétés préférées

Un astérisque (*) indique les légumes qui produisent pendant une demi-saison (dans le sud de la Grande-Bretagne, zones 7-8 environ), afin qu’ils puissent être cultivés avant ou après d’autres légumes de mi-saison. Par exemple, des carottes peuvent être suivies par le mesclun oriental ou des endives, les betteraves ou le fenouil pour bulbe peut suivre aux laitues, les poireaux ou le chou kale peut suivre aux fèves semées à l’automne, les pommes de terre mi précoces peuvent arriver après la récolte de poireaux ou de brocoli. Les italiques sont pour les variétés que je recommande fortement.

L’aubergine

Mieux cultivé sous abri. Le plus souvent je rencontre des difficultés, parce que dans le sud-ouest de l’Angleterre nos étés sont rarement assez chauds. Cependant, au cours des sept derniers étés, j’ai eu de bonnes récoltes avec la Black Pearl F1 et même de récoltes plus grandes sur des plantes greffées de la même variété, achetées pour env. £ 2 sur www.organicplants.co.uk. La plupart du temps, je ne note les plantes greffées, celle-ci en fond exception !

La betterave

Boltardy était une bonne variété, regardez plu haut, surtout avec les semis de février en alvéole ou en pot à chaud. J’ai eu du succès avec Boltardy depuis 1983, mais je recommande maintenant Pablo F1, plus chère à coup sûr. Les entreprises semencières n’ont pas maintenu la variété et la situation empire. En 2020, en plus des entreprises citées sur mes photos, j’ai entendu des mauvais résultats avec les graines Boltardy de M. Fothergills.

Pour les semis effectués à partir de la mi-avril, vous pouvez semer Boldor et Touchstone Gold pour une saveur différente ou pour la couleur jaune, Chioggia donne de jolies rayures roses et blanches lors de la coupe, tandis que Cheltenham Green Top est longue, douce et passe bien l’hiver. Pour une utilisation hivernale, semez du début mai à la mi-juin. Aussi Cylindra, Detroit et bien d’autres.

Les feves

Pour un semis à l’automne qui passe l’hiver, Aquadulce Claudia est fiable et développe une grande saveur si les haricots mûrissent jusqu’au stade blanc et crémeux. Il donne également des bonnes récoltes à partir d’un semis effectué début mars. Masterpiece Green Longpod a des savoureuses gousses vertes, à semer à partir de février, et Green Windsor a sans doute la meilleure saveur de tous.

Monica ou de Monica est une plante plus petite, de 1,2 m de haut, avec des gousses de 4 à 5 haricots sucrés de couleur pâle. Broad Bean Wizard, de Real Seeds, est excellent pour passer l’hiver et produit une récolte savoureuse en mai, avec de nombreuses petites gousses.

Le brocoli (voir aussi calabrais, ci-dessous)

Un brocoli commun dans les climats à hiver doux est le Purple Sprouting pour passer l’hiver en terre, un semis en juin est bon. J’ai cultivé Early Purple Sprouting et Late Purple Sprouting pendant de nombreuses années, avec des résultats corrects. Cependant, les pousses étaient plus minces d’année – manque d’entretien de la variété.

Ensuite, j’ai essayé le Claret F1 et je n’ai pas regardé ailleurs – grosses têtes centrales en avril, suivies de nombreuses pousses secondaires, qui durent jusqu’à la mi-mai.

  • Essayez également le Kaibroc et le Brokali, pour des petites plantes qui poussent très vite. Semez au plus tard fin-juillet, pour une culture à partir d’octobre, qui passe l’hiver.

Les choux de Bruxelles

Comme pour beaucoup de légumes, les variétés à pollinisation libre, anciennes, traditionnelles, pour la plupart n’ont pas été bien gardées. Je reçois beaucoup de questions de gens qui me demandent pourquoi leurs choux de Bruxelles ne poussent pas de boutons fermes, et c’est parce qu’ils cultivent des non-hybrides.

Les Bruxelloises fraîches et bien cultivées ont toujours été savoureuses, avec moins d’amertume que ce que l’on trouve parfois dans les choux achetés. Doric F1, Braemar F1 et Trafalgar F1 ont toujours bien évolué pour moi en tant que cultivars moyens à tardifs de décembre à mars, tandis que Marte F1 et Brigitte F1 sont excellentes pour les cultures de septembre à décembre.

La Noisette est fiable, de bonne saveur et à pollinisation libre ! Groningen est une variété de très grande taille à pollinisation libre.

Les kalettes (croisement hybride avec le chou kalé) a des boutons ouverts de saveur plus sucrée, surtout en plein hiver.

Les choux

Je me méfie des chenilles dans les pommes de chou d’automne et j’utilise de filets à maille fine sur les semis de juin, pendant neuf semaines, cela me permet d’avoir de belles pommes. Il est possible de vaporiser du Bacillus Thuringiensis si vous pouvez l’acheter, voir la page Liens sous Apprendre.

Essayez Piacenza et Quintal d’Alsace de Real Seeds, tandis que Filderkraut de Mr Fothergills et Bingenheim fait de grandes pommes pointues qui sont tendres et délicieux en salade de chou ou en choucroute. En novembre 2011, j’ai récolté des pommes de 5 à 6 kg (espacement de 24 pouces/61cm). Ils étaient très doux, mais les pommes de 2012 ne pesaient qu’un kilo parce que je les ai plantés trop tard (10 juillet) pendant un été frais.

Pour le chou rouge, j’aime Rodynda et Granat. Les deux se conservent 2-3 mois dans mon hangar à partir d’une récolte de fin d’automne. Semez le chou d’automne à la mi-mai pour le planter à la mi-juin. Pour le chou de printemps semé fin-août, toutes les variétés que j’ai cultivées se sont bien comportées, pour une récolte de feuilles et pas pour des pommes sérés.

Le chou de Milan Paresa F1 peut être semé en juin, planté en juillet pour une récolte de fin d’hiver, lorsque les légumes verts sont bienvenus. Les pommes de Milan sont résistantes au gel.

Le calabrais

Pour avoir des belles pommes serrées, essayez les hybrides F1 tels que Belstar et Marathon. Apollo F1 donne des tiges et de pommes plus petites étalées sur une longue période. Les récoltes de pousses plus petites sur une période plus longue sont données par des variétés à pollinisation libre telles que la Green Sprouting.

Bingenheim Seeds font une excellente variété à pollinisation libre, Calinaro. En 2015, je l’ai semé le 20 juin et repiqué après les fèves, pour des récoltes abondantes en octobre.

Les carottes

La Nantes précoce, pour les semis précoces et tardifs, pousse vigoureusement jusqu’à une bonne taille, avec une bonne douceur. L’équipe de dégustation de Raymond Blanc lui a donné les meilleures notes lors d’un test sur 32 variétés, en 2014. Les variétés Berlicum et Autumn King sont bonnes pour un semis de mi-juin et se conservent bien en terre en hiver. Les variétés colorées sont de vigueur variable : les jaunes poussent facilement, les violettes sont plus délicates.  Les saveurs sont très différentes.

Pour des récoltes hivernales d’un très bonne gout et avec une grande capacité de conservation, essayez carotte courte Oxhella, mieux semée en juin.

Le céleri-rave

Un grand essai au jardin de Raymond Blanc a révélé quelques différences de saveur et de croissance. Je trouve que Prinz a des feuilles d’automne légèrement plus saines (moins de Septoria) qu’Ibis, bien que les deux atteignent une belle taille. En 2015, j’ai essayé Monarch et Mars, trouvant que les deux étaient bons. Le Mars en particulier a continué à pousser jusqu’en novembre, avec des feuilles plus saines que les autres variétés qui peuvent souffrir de septoriose (« mildiou ») à partir du mois d’août pendant les étés et les automnes humides. La Prague géante mûrit tardivement, avec des racines plus plates de saveur fine.

Chicorées pour pommes

La chicorée feuille est plutôt amère, je me concentre donc sur les cœurs amères-sucrés, surtout pour la salade, semés après la mi-juin, pour réduire la montée en graines. Un dernier semis, vers le 12-15 juillet est bon pour obtenir des pommes en novembre voire décembre, dans le Somerset. Les radicchios rouges fins devraient se développer à partir des variétés Palla Rossa, en particulier la 506TT de Bingenheim, qui se porte également bien.

Je trouve que Marzatica de Seeds of Italy donne des têtes variables dont environ la moitié sont fermes. Ils sont complétés par les étonnantes couleurs roses et jaunes de variétés comme Lusia et Romea (Graines d’Italie) et Castelfranco (Sativa), mais celles-ci ne résistent pas bien et ont tendance à pourrir. Méfiez-vous de Trévise qui ne fait pas vraiment de pomme, elle vaut mieux pour les feuilles ou pour le forçage, regarder l’entrée de Janvier 2014. Cependant, le cœur de Bingenheim/Sativa, Treviso 206TT, produit des belles pommes !

Les piments

Je vous conseille vivement de visiter les experts de Seaspring Seeds, ils les créent et en proposent une large gamme. Regardez ici pour la manière de conserver les piments comme plantes vivaces.

La courgette

J’aime la sélection de Seeds of Italy, qui souligne le fait que toutes les formes, les couleurs et tailles sont possibles ! Genovese et Striato de Naples ont bien poussé ici. Early Gem F1 a bien produit pour moi depuis 1984, tout comme Defender F1. Les variétés F1 produisent plus de fruits et moins de feuilles !

Je trouve les variétés jaunes moins productives. N’oubliez pas que les courgettes sont simplement des courges sous-cultivées, de la famille des courges d’été : voir les courge d’hiver pour Butternut et compagnie. Les citrouilles sont encore différentes, voir ci-dessous.

Le concombre

Les concombres entièrement femelles destinés à la culture sous abris coûtent cher en graines et sont très productifs. J’aime Carmen F1 pour les grands fruits et Passandra F1 pour les concombres demi-taille, et je les cultive à la verticale, sur des cordes. Les concombres d’extérieur ont besoin de moins de soutien et les fruits sont moins réguliers, en particulier La Diva, tandis que les concombres Tanya sont plus uniformes et ont des poils piquants comme beaucoup de concombres pour la culture de plein air – il suffit de peler la peau avant de les manger. Les concombres maison sont savoureux, vous devriez remarquer une grande différence par rapport à ce que vous pouvez acheter.

Les chicorées

Pour les scaroles à grandes feuilles, essayez Bubikopf et Diva, qui résistent mieux aux d’attaques fongiques que la plupart des scaroles (moins de brunissement sur les bords). Diva de Bingenheim est excellente de ce point de vue.

Pour une endive crépue, essayez Frenzy (graines sur Ebay) pour une longue saison de récolte des feuilles. Les plantes peuvent être récoltées pendant 12 semaines à partir d’un semis de juin. J’aime aussi la Fine maraichère pour ses feuilles vertes abondantes, qui permet une cueillette des feuilles extérieures comme la laitue. Aery F1 a des rendements élevés et Bianca Riccia da Taglio (Real Seeds) des feuilles lumineuses et savoureuses, d’un jaune vif très décoratif. Mon préféré pour l’hiver reste Aery F1, pour son incroyable vigueur.

Les exotiques

J’aime un certain nombre de légumes « exotiques » comme les épinards arboricoles ou chénopodes géantes (Simply Vegetables), qui fond des belles pousses magenta tout le temps et arrivent jusqu’à 1,6 mètres de haut en août, le cresson pour sa vigueur (invasive) et sa saveur, et le basilic citron vert pour son arôme et son goût d’agrume extraordinaire. Les essais de culture de l’Oca du Perou en 2013-15 ont été un succès, mais il faut se méfier des souris qui mangeant les tubercules en fin d’automne et les rendements n’étaient pas élevés.

Les patates douces ne valent la peine que sous abri – Carolina Ruby a été ma variété la plus productive, regardez ma lettre d’octobre 2013. Pendant l’été chaud de 2019 et sous tunnel, j’ai récolté deux brouettes de feuilles et de tiges, mais seulement 4 kg de patates douces.

Le Yacon vaut la peine d’être planté si vous pouvez acheter des tubercules, commandez en hiver pour une livraison au printemps, par exemple chez Real Seeds. J’ai récolté 10 kg sur deux plantes, les tubercules sont sucrés mais pauvres en calories.

Le fenouil doux ou fenouil de Florence (deux noms, même plante)

Il a deux saisons de récolte, séparées par sa floraison en juin. Semez soit sur un rebord de fenêtre en février, soit en juillet, même fin-juillet ou début août. Zefa Fino est fiable. En 2013, j’ai testé cinq variétés pour trouver peu de différences à l’exception du Solaris F1 qui a produit le meilleur bulbe à partir d’un semis de juin.

Perfektion de Bingenheim est maintenant mon préféré ayant produit des gros bulbes en 2018 et 2019, à partir d’un semis précoce en alvéole et puis d’autres bulbe en octobre-novembre à partir d’un semis de fin-juillet.

Les haricots verts

Les haricots grimpants ont de nombreuses formes et couleurs. Blauhilde fait de belles gousses violettes, Fortex (Seaspring Seeds) a des gousses étonnamment longues d’une belle saveur, Cobra est un vert polyvalent qui produit toute la saison de très beaux haricots. Mes haricots nains préférés sont Cupidon pour ses gousses longues et vertes, Safari (voir photo ci-dessus) pour ses haricots extra fins et longs produits sur une longue période et Sonesta ou Orinoco pour des gousses jaunes cireuses.

Purple Tepee donne des haricots savoureux qui passent de trop petits à trop gros en seulement 3 jours, mais qui ne semblent pas durs ou filandreux.

Les fruits – les pommes

Par rapport à leurs résistances aux maladies ici, je suis surtout touché par la tavelure du pommier. Mais la saveur et le croquant du fruit sont aussi importants ! Vérifiez les variétés locales qui doivent être adaptées à votre climat, et voyez si vous pouvez en goûter avant de vous engager à planter un arbre, car c’est un engagement à long terme.

Mes préférés sont Sunset pour des fruits à croquer d’octobre à décembre, pommes petites et sucrées, Ribston Pippin pour ses fruits rouillés d’un gout très agréable et d’une densité qui leurs confèrent une bonne conservation, Lord Lambourne pour les fruits sucré en octobre-novembre et Kidds Orange Red pour ses fruits d’un parfum exquis qui peuvent se conserver jusqu’en février.

Red Windsor et Cevaal sont excellents en septembre-octobre, d’une couleur et d’une resistance magnifique. Court Pendu Plat se conserve tout l’hiver, comme le Falstaff. Jupiter a de gros fruits rouges et savoureux jusqu’à Noël, et Bountiful produit des grosses pommes vertes à cuisiner à partir de septembre, qui virent au jaune et deviennent sucrées en décembre. Les deux résistent à la tavelure et Bountiful est particulièrement propre et productif.

L’ail

Une fois que vous avez une poignée de bulbes que vous aimez, je vous recommande de conserver les plus grosses têtes pour les séparer en gousses à replanter début octobre. Regardez ma video sur l’ail pour plus d’information.

Pour son arôme j’aime Solent Wight qui se conserve également très bien.

Les aulx roses (hardneck) font des bulbes légèrement plus petits et se récoltent environ deux semaines plus tard que les variétés blanches et violettes (softneck) qui sont plus faciles à éplucher.

Les engrais verts*

Je n’en cultive presque pas, préférant de planter ou semer une deuxième récolte de légumes en juillet, août et jusqu’à mi-septembre. Ensuite, je sème espaces libres, de mi-septembre à mi-octobre environ, avec de la moutarde ou des fèves Aquadulce Claudia, qui fournissent une récolte précoce si elles passent l’hiver, sinon elle aura servi comme couvre sol. La moutarde blanche (Synapsis alba) est le seul engrais vert que je sème occasionnellement en septembre. Elle est tuée par un gel modéré de -5°C/23°F, il n’y a donc pas besoin de pailler ou de retourner après.

Les herbes aromatiques*

Le cerfeuil est délicieux et mal compris, il vaut mieux ne pas le semer au printemps. Un semis de juillet à mi-août, permet une longue période de récoltes jusqu’au gelées. Semé entre la mi-août et début de septembre, il pousse sous abri en hiver et fleurit début mai. Pareil pour la coriandre – cherchez la Cruiser, lente à monter en graines, avec des grandes feuilles.

L’aneth pousse bien semé en février à l’intérieur, planté début avril sous voile d’hivernage et récolté en mai, il donne ainsi une longue période de récolte jusqu’à la floraison fin-juin. Il peut être semé en juillet pour des cultures d’automne. Une plante ou deux de sarriette commune, repiquée en mai, est idéale pour des saveurs supplémentaires.

Le basilic a besoin de chaleur et n’aime pas trop l’humidité sur ses feuilles, semez au chaud à partir d’avril, ou achetez des pots de basilic au supermarché, divisez et rempotez. Je recommande tout basilic doux et basilic citron comme Mrs Burns.

Le chou frisé (kale)

Pour des feuilles tendres à consommer en salade, essayez le Kale Rouge de Russie ou le Sutherland (Real Seeds). Pour de jolies couleurs rouges, cultivez Scarlet ou Redbor F1 (cher). Le kale le plus savoureux est probablement le Cavolo Nero, moins résistant au gel que le chou frisé mais doux et tendre. Red Devil ressemble à Cavolo Nero, avec des feuilles délicieuses et tiges rouges.

Pour une kale pérenne (à récolter environ 6 ans), trouvez une plante ou une bouture de chou pérenne Taunton Deane ou Daubentons, des plantes vraiment étonnantes, si productives et délicieuses.

Les nouvelles variétés de chou kale sont passionnantes. Cet été, M. Fothergills, j’ai cultivé de Afro, Candy Floss, Emerald Ice et Midnight Sun – tous ont leurs qualités et sont très jolis.

La mâche

Je regrette sa petite taille qui signifie qu’il faut supporter les rigueurs hivernales et avoir les doigts gelés pour en récolter une quantité décente. Le meilleur jusqu’à présent est Valentin, et Trophy semble prometteur.

Le cresson de jardin

Une excellente plante rustique de bonne saveur qui produit tout l’hiver sans protection – rappelez-vous simplement que les pigeons l’aiment aussi. Semez en juillet-août car il fleurit en mai-juin.

Le poireau

Les variétés précoces Swiss Giant, Zermatt et King Richard arrivent à maturité en automne, mais résistent moins bien au gel que Autumn Mammoth qui lui-même a moins de résistance au gel que Musselburgh, Bandit etc. Il est utile de lire les descriptifs des variétés pour choisir une variété d’une précocité adaptée à la saison pendant laquelle vous voulez manger des poireaux. Semez-les tous en même temps du début à la mi-avril (couche chaude à l’extérieur), ou fin-mars à l’intérieur en alvéoles. Pour les récoltes d’octobre à Noël, je recommande Philomène ou une variété comme Autumn Mammoth, y compris Oarsman F1 et Haldor, puis Bandit pour les récoltes de mars-avril.

Le poireau Philomène de Bingenheim montre une certaine résistance à la rouille.

En 2018, j’ai testé une variété Malabar affirmant une « résistance à la rouille » et j’ai constaté qu’elle souffrait de rouille autant que les autres poireaux, en plus d’avoir une tige beaucoup plus courte – ce qui n’était pas mentionné sur le sachet de graines.

Les laitues

Tant de possibilités ! Rappelez-vous que les variétés batavia et romaine peuvent être cueillies à partir de feuilles extérieures comme mescluns pour salades, bien qu’elles puissent également faire des pommes, tandis que le paquet de graines peut suggérer qu’elles ne sont bonnes que pour pommer.

Pour la laitue d’hiver, je dois mentionner la Rouge Grenobloise (faites une recherche en français avec Google pour la connaitre mieux), pour ses vertus abondantes – résistance au gel, aux limaces et au mildiou, et une capacité à pousser plus longtemps que la plupart des variétés lorsque ses feuilles extérieures sont ramassées à plusieurs reprises. Si vous la laissez pommer, elle aura besoin de beaucoup d’eau pour éviter la nécrose marginale de ses feuilles.

Pour la laitue romaine j’aime Tesy (rouge), Valmaine, Freckles, Bijou, Ile de Paris, Jabeque, Little Gem y compris Amaze et Intred, et Winter Density, Maravilla di Verano and Saragossa : tous excellents pour de récoltes de printemps ou un semis de juillet. Les Lollos (essayez Tuska) sont très belles même s’ils ne sont pas les plus faciles, Navara et Cantarix pour leurs  magnifiques feuilles rouges avec une certaine résistance aux puceron des racines de la laitue.

Les oignons

La mouche de l’oignon est en augmentation et le mildiou est devenu plus courant, donc je cultive mes oignons à partir de graines pour éviter le risque de contamination. Sturon est un bon oignon pour sa croissance uniforme et sa capacité de stockage prolongé, Stuttgarter a une saveur intense et se conserve bien, Longue Rouge de Florence est doux et ne se conserve pas après Noël. Red Baron est bon, mais tous les oignons rouges sont plus enclins à monter que les blancs si on plante des bulbes et coûtent environ deux fois plus cher en culture ; cependant, semées elles sont moins chères et montent peu par rapport aux oignons obtenus à partir des bulbes. Pour la résistance au mildiou, essayez le Santero à peau jaune qui se conserve bien aussi.

Pour les oignons de printemps, mon préféré reste le Oignon Blanc de Lisbonne. Et Lilla fait pousser de jolis oignons rouges primeurs, ou des bulbes.

Le mesclun oriental*

Un gros sujet ! Semez-les après le solstice d’été, pour avoir plus de feuilles et moins de fleurs (début août est la meilleure date ici). Elles aiment les sols humides. Les moutardes sont jolies et de grande saveur, en particulier Green et Red Streaks/Frisée. Green in the Snow pour son gout très prononcé, Red Giant est bon pour les sautés, Red Dragon pour les salades.

Pak Choi est adoré par les limaces mais vaut le coup, tandis que le radis à feuilles est le plus vigoureux, avec ses feuilles douces et glabres qui continuent à pousser jusqu’en décembre à l’extérieur, parfois. Mizuna est vigoureux à la fin de l’automne, mais sujet aux dégâts des limaces. Regardez CN seeds pour un choix très varié.

Le panais

White Gem est fiable, Gladiator F1 et Albion sont plus longs et résistent au chancre dans une certaine mesure, plus adaptés aux sols lourds. Les deux ont une excellente saveur. Achetez des graines fraîches chaque année. Tender and True est réputé avoir la meilleure saveur, mais je trouve que tous les panais ont bon goût.

Les pois pour gousses et pour salade

Les variétés à rames en général poussent à 6 pieds (2 m) ou plus et produisent plus que les naines. Ils se cultivent également plus longtemps : la variété héritage Mr Brays, produit une abondance de pois crémeux pendant environ six semaines. Alderman est mon pois grand préféré. Ces variétés hautes sont également bonnes pour les pousses de pois.

Essayez l’Oregon Sugar Pod pour le mangetout classique, avec des plantes de 5 pieds/1,5 m de haut, et Hurst Greeshaft pour les savoureuses cosses mangetout (Baumaux, Magellan ou Promesse des fleurs) ; plantes d’un mètre de haut. En 2019, j’ai eu une longue saison de récolte sur snap mangetout Cascadia, cosses très charnues, juteuses et croquantes sur des plantes de 1 m de haut.

Les poivrons

Tout comme les aubergines, ils produisent mieux sous abri. Sweet Banana porte de nombreux fruits, longs, de couleur pâle, mûrissant à l’orange. Sweet Baby Orange est bon pour la culture en pot. Le Hongrois Hot Wax est un mélange intrigant de poivre et de piment. Le Roter Augsburger de Stuttgart est idéal pour les climats plus froids, il mûrit au rouge.

Les pommes de terre

Premiers précoces par ordre de maturité Swift, Rocket et Casablanca.

Semi-précoces mais de bonne conservation : Charlotte, Gourmande, Estima, Wilja et Ratte (salade)

Tardives : variétés Sarpo pour la résistance à la brûlure, King Edward

Les potirons (pas les courges)**

Le Rouge Vif D’Etamps est typiquement une vigne capable de couvrir une grande surface et de produire des fruits de taille moyenne, plus plats et raisonnablement agréables. Ils ont beaucoup moins de saveur que les courges d’hiver – et la peau plus douce des **citrouilles signifie qu’elles se conservent également moins bien. Pour des fruits énormes, cultivez Atlantic Giant.

La rhubarbe

Timperley Early produit de belles tiges rouges en fin d’hiver et tout au long du printemps, pendant une dizaine d’années ou plus. En 2013 la revue de jardinage Which ? , a testé nombreuses variétés et trouvé que The Sutton avait la meilleure saveur.

La roquette à salade

Produit bien tout l’hiver, bonne saveur mais petites feuilles en hiver (comme toutes les feuilles de salade, principalement à cause des faibles niveaux de lumière). Il est préférable de semer début août pour l’abondance d’automne, et je trouve que la roquette à salade standard est très bonne, en particulier la sélection de Bingenheim.

Les épinards*

Les épinards pour salade en hiver peuvent être obtenus à partir de Medania (excellente variété) et Red Cardinal semés en août à l’extérieur, ou début septembre pour une culture sous abri. Semez les variétés Medania ou F1 en mars, à récolter début mai pendant six semaines : récoltez les plus grandes feuilles, regardez la video. Pour avoir des feuilles vertes en été, il est plus sûr de cultiver des betteraves à feuilles ou des blettes.

L’épinard Medania multi-semé le 10 août, planté entre les laitues toujours en production, photo prise le 4 octobre après deux récoltes

Le maïs doux

Sweet Nugget F1 existe depuis un certain temps, mûrit toujours bien et je la trouve plus sucrée que les variétés plus anciennes, elle conserve également sa douceur après la cueillette. Pour la pollinisation libre, nous sommes impressionnés par le maïs doux de Bingenheim, j’ai semé certaines de leurs variétés précoces, moyennes et tardives pendant une longue période de culture en 2015. Tramunt, la variété tardive, a doné les meilleurs résultats.

Les tomates

La cerise orange Sungold a une douceur fine et rafraîchissante et mûrit tôt. Les fruits de Rosella ont la peau foncée et une saveur est bien équilibrée en sucre et en acide. Honeycomb F1 est semblable à Sungold, mais moins inclinée à éclater.

Sakura F1, une cerise rouge, offre une grande saveur et des fruits plus gros. Matina et Ace donnent des fruits rouges de taille moyenne. Marmande est toujours fiable pour les tomates de bonne taille précoces, la Noire de Crimée est parfaite pour le gout de ses fruits noirs savoureux, Feo de Rio est excellente pour les tomates de boeuf et la Brandywine jaune pour une saveur supérieure. Tous font mieux sous couvert dans la plupart des Britanniques, à moins que ce ne soit un été chaud.

Pour les tomates d’extérieur dans les climats tempérés, essayez Crimson Crush F1 pour des fruits juteux et la résistance au mildiou. J’ai eu des bons résultats avec les variétés proposées par Culinaris en Allemagne, et voici un catalogue en anglais. Resi, Primabella, Primavera et Dorada ont tous leurs qualités, en fonction des goûts. Ce sont toutes des tomates cerises et poussent bien dans des conditions plus fraîches, avec une résistance à la brûlure.

Les courges d’hiver

Rouge (ou Uchiki) Kuri variété coureuse de courge qui donne des fruits rouges d’excellente saveur de marron, qui parviennent à mûrir même pendant les étés humides. Les fruits bleu-gris du Crown Prince sont d’une superbe saveur, mûrissant un peu plus tard. Les fruits savoureux du Butternut mûrissent avec des difficultés sauf pendant les étés chauds : leur peau doit être brune et dure si vous voulez le meilleur goût et une bonne conservation en hiver. En générale, je conseille le Kuri.

Aussi Tromba d’Albenga de Seeds of Italy. Ils se promènent joyeusement parmi les haricots à rames, le maïs doux ou les buissons des fruits rouges.

 

Traduit par Alexandra Cork

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *